Des lendemains qui chantent

jeudi 6 mai 2004.
 

Mes biens chers frères, mes bien chaires soeurs, comme disait un saint d’un autre temps

Il semble que désormais nous n’ayons plus à avoir peur de l’avenir. L’avenir est radieux, brillant comme un sou neuf. Regardez à gauche : rien de nouveau. Regardez à droite : je peux pas, j’ai mon torticolis qui me reprend.

L’avenir est radieux et brillant pourquoi , je vous le donne en mille ? Parce que cette rubrique existe. Wahou miam, c’est trop bon, je suis heureux.

Et quand je suis heureux, je suis de bonne humeur. Un peu comme quand je trouve de l’argent par terre. D’où le billet d’humeur.

Enfin quoi, il faut bien étrenner.

Répondre à cet article