Délocalisations : l’exemple des ampoules à économie d’énergie

mardi 23 août 2005.

Il y a une grosse année, on avait acheté une paire d’ampoules à économie d’énergie (plutôt basse consommation, d’ailleurs, l’économie d’énergie étant relative aux ampoules "classiques"). A l’époque, et c’était à Carrouf et Leroy Merlin, on avait le choix entre des produits fabriqués en china, uk et france, plus ou moins au même prix à 6€ les 2.

La semaine dernière, dégageant enfin notre halogène 150W pour acheter un lampadaire classique, on retourne acheter des ampoules. Là, c’est le drame : toutes les ampoules sont fabriquées en china. Par contre, les prix plutôt en hausse, à 4€ l’une.

Les délocalisations, c’est aussi une mode, un peu comme les pantalons panzeri sont l’ultime confort pour les petites fesses des sportifs. On ne sait pas trop quels sont les bénéfices pour les entreprises (a priori faibles sur ces produits manufacturés à faibles coûts et faibles marges), en tout cas pour les consommateurs, c’est la double entubade : pas de bénéfice de consommation, mais une fermeture des usines "locales" (et donc certains perdent leur boulot).

Défaite de la "vieille europe", sa couverture sociale et son coût du travail.

Plutôt une défaite des entrepreneurs, sur le modèle abruti de l’entreprise sans usine des thomson et alcatel.


Répondre à cette brève

Forum